Cérémonie du 9 décembre 2018

La cérémonie commémorative de la Rafle des Juifs de Tunis par les S.S. s’est déroulée le dimanche 9 décembre 2018 au Mémorial de la Shoah en présence de près de 300 personnes dont de nombreux enfants du Talmud Torah de la synagogue de Neuilly-Ancelle et du Talmud Torah de la synagogue de l’Association des Juifs de Djerba (A.J.J.).

Monsieur Haïm Korsia Grand Rabbin de France, Monsieur Serge Klarsfeld, Monsieur Michel Harel Consul général d’Israël, Madame Antoine Directrice de l’O.N.A.C. représentant la Ministre des Armées, le sénateur Carcenac Vice-président du groupe d’amitié France-Tunisie au Sénat, Madame Catherine Vieu-Charrier représentant Madame Hidalgo Maire de Paris, Monsieur Roger Vincent conseiller régional représentant Madame Valérie Pécresse, Monsieur Patrick Haddad Maire de Sarcelles, Monsieur Ariel Weil Maire du 4ème arrondissement, Madame Maryline Sfedj adjoint au Maire de Neuilly-sur-Seine représentant le Maire Jean-Christophe Fromantin empêché, Monsieur Joël Mergui président du Consistoire, Messieurs Gil Taieb et Arié Flack Vice-présidents du FSJU représentant le président Ariel Goldmann empêché, Milo Adoner et Victor Perahia représentants les anciens déportés, des représentants du CRIF, de l’Alliance Israélite Universelle, de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, des Associations d’Anciens Combattants, des Associations de mémoire, une délégation de l’Aumônerie Militaire Israélite, ont honoré cette cérémonie de leur présence.

Après le discours du président et l’allumage de 6 bougies par des personnalités accompagnées d’enfants, les prières d’usage ont été dites par monsieur le Rabbin Amos Haddad. Serge Klarsfeld a relié les évènements de Tunisie à l’ensemble de la Shoah et le Grand Rabbin de France a donné à cette cérémonie toute sa signification spirituelle.

Il a été également donné lecture des noms des Juifs de Tunisie morts au Champ d’Honneur pendant le Seconde Guerre mondiale, déportés morts dans les camps d’Europe et décédés dans les camps de travail en Tunisie.

La chorale du Temple de rite séphardi hispano-portugais de la rue Buffault sous la direction de Jean-Jacques Velly a interprété magistralement Mima Amakim (Des profondeurs de l’abîme), le chant des partisans et la Marseillaise finale